Dedans – dehors : quel vecteur de socialisation ?

Présentation préparée pour la réunion institutionnelle du 27 Septembre 2019

En préparant cette introduction, je me suis tout d’abord laissé aller aux images générées par mon imagination et Google image.

Le ruban de Moebius

L’expression « dedans – dehors » m’a d’abord renvoyé au continuum, au flou et à la transition organisée entre ces espaces. L’anneau de Moebius, en est une belle illustration, alternant indéfiniment les faces internes et externes, brouillant les représentations.

J’ai découvert à cette occasion que logo universel des matériaux recyclables en était un.

Le grand huit

Cette image de grand huit illustre pour moi la complexité, et la variabilité du temps qui passe. À la prise d’élan, impulsion familiale devant laquelle nous ne sommes pas tous égaux, répondent des rencontres, des apprentissages, des obstacles en tout genre. La complexité du grand huit fait de creux, de bosses, d’inversions traduit ces changements de rythme et de force dans les relations sociales.

Le pas de porte

Le pas de porte ou un pas dans la porte ?

C’est toute la différence soulignée par l’erreur commise lorsque j’ai reproduit le titre de cette présentation. À l’origine c’était « passerelle » de socialisation, je l’ai transformé en « vecteur ». Mon style interventionniste probablement…

De la place du patient, le pas de la porte amène au lieu du potentiel changement si il accepte le franchir le seuil, de se confier, oralement, physiquement, à quelqu’un.

De la place du soignant c’est l’espace de vie du patient, parfois restreint, en souffrance dans lequel on entrera que par acceptation, invitation, ou en cas de danger imminent.

Le pas dans la porte m’évoque une notion de contrainte. Elle n’est pas forcément négative si elle permet de franchir des étapes laborieuses, des paliers angoissants. Cette contrainte doit bénéficier d’une information claire et la bienveillance de la démarche doit être garantie.

Après les images, revenant à une typologie plus traditionnelle.

Côté soignants

Les soignants (et l’administration) sont garants de la construction et de l’entretien des institutions de soins. Ils organisent aux yeux des connaissances médicales (et des budgets) la palette des soins variés et adaptés.

Ils doivent étalonner et proposer un cadre thérapeutique ajusté aux capacités des patients.

Leurs interrelations avec leurs collègues doivent permettre de créer un tissu de soins, un filet de sécurité garant de l’accompagnement du patient et de sa famille.

Côté patients

Les patients doivent faire preuve de courage afin de franchir la porte permettant un potentiel changement de modifier les habitudes prises parfois depuis de nombreuses années.

Leur engagement thérapeutique, éclairé, doit leur permettre d’étaler sur la durée un projet de soins adaptés à leur demande.

L’évolution des capacités sociales se fait par un remaniement des relations familiales par l’acceptation d’un engagement dans le lien avec d’autres patients. On parle souvent dans le service de « laboratoire relationnel » permettant aux patients d’expérimenter des facultés parfois aussi insoupçonnées que présentes.

Le processus d’une contrainte aux soins, d’un vécu de d’obligations, d’imposition doit se transformer progressivement en un lieu d’imagination et de création de nouvelles capacités relationnelles.

Quelques exemples de transfert de socialisation

Une réflexion sur le numérique tout d’abord. Si je crois que les nouvelles technologies peuvent permettre de raccourcir le chemin entre un patient, une famille et un espace de soins, il me semble que nous y perdrions à vouloir faire de ces liens numériques une fin en soi.

Je fais le parallèle avec un temps d’hospitalisation qui n’a de sens que si une sortie en est possible, une confrontation au monde réel.

Dans le service, un groupe d’informations sur les troubles des conduites alimentaires a pour objectif de donner une base de connaissances sur l’anorexie et la boulimie, mais il sert surtout à initier de nouveaux arrivants dans le service à cette démarche de soutien groupal.

À l’image de permission permettant d’appréhender les repas à l’extérieur hors de l’unité d’hospitalisation, nous proposons sur notre hôpital de jour des temps de repas externalisé (self, un restaurant, buffet organisé par les patients) afin de les aider à reprendre contact avec le quotidien le plus diversifié.

Il en va de même de repas où l’on demande aux familles venir à l’intérieur de l’hôpital afin d’amenuiser les représentations différenciant le dehors et le dedans.

Le nouveau groupe blog installé sur l’espace Barbara doit permettre d’ouvrir une fenêtre sur les actualités extérieures, d’aider nous patients à contacter le monde.

Il doit aussi permettre de montrer au ancien ou futurs patients, aux familles, à d’autres services la richesse des productions et discussions organisées dans les espace de soins.

Ce sera notre contribution à la SISM consacrée cette année à la stigmatisation.

La possibilité d’historiciser les productions, de laisser une trace constitue un point d’ancrage temporel permettant probablement en sécurité de prendre de la distance avec ce lieux ressource.

THM

(Take Home Message : jeu de mot à peine dissimulé sur le pas dans la porte…)

Au final, le soignant garant de l’évaluation de la situation de son patient. C’est à lui de gérer l’interface entre le dedans et le dehors, ajustant le degré de soutien aux possibilités et souhaits du patient. La référence au long cours, la clarification des objectifs de soin, doivent aider le patient à réautonomiser ses choix de vie à l’extérieur. Au praticien, aux équipes de l’aider dans ce réapprentissage. Les temps d’hospitalisation doivent être entendus comme des reprises de souffle ou d’appuis. La réalité virtuelle deviendra probablement progressivement un vecteur d’entraînement permettant de développer en sécurité des aptitudes servant à l’autonomie de l’individu.

« Ne restez pas sur le pas de la porte du soin ».

Publié par Bruno Rocher

Psychiatre addictologue au CHU de Nantes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :